Améliorer son pouvoir d'achat

Améliorer son pouvoir d'achat

23 mai 2017
Du taux aux garanties en passant par les assurances et les conditions bancaires, nous vous aidons à optimiser votre profil emprunteur et à monter votre dossier de crédit afin de maximiser vos chances d’obtenir un prêt économique, sûr et adapté à votre budget.

1 - OPTIMISER VOTRE PROFIL EMPRUNTEUR
Avant tout, vous devez établir votre capacité d’emprunt ! Estimer le montant de vos ressources vous permet de peaufiner votre plan de financement, de bien préparer vos négociations avec les banques pour obtenir un taux compétitif.
Avec une situation financière stable, des comptes bancaires sans découvert, peu de prêts à la consommation et un taux de charge raisonnable, votre profil sera plus solide pour la banque. Celle-ci préfèrera par ailleurs financer un projet conduit par un constructeur financièrement solide et réputé pour la qualité de ses réalisations.

2 - NÉGOCIER LES TAUX
Après une chute ces dernières années, les taux d’intérêt historiquement bas en 2016 sont très lentement repartis à la hausse. Néanmoins, ils offrent une excellente occasion de devenir propriétaire en empruntant davantage sans alourdir votre mensualité. Ainsi, endécembre 2016, la moyenne des crédits sur 20 ans, hors assurance, s’établit à 1,60 % contre 2,50 %* en décembre 2015 et 3,50 % en 2013. L’autre vertu
de cette baisse : vous respectez plus facilement la limite d’endettement d’un tiers de vos revenus, exigée en général par les banques, ce qui vous donne de meilleures chances d’obtenir un prêt.
*source empruntis.com

3 - AUGMENTER VOTRE APPORT PERSONNEL
Quasiment indispensable dans un plan de financement, l’apport personnel permet de convaincre un établissement bancaire de vous accompagner. Plus son montant sera élevé, plus vous aurez de chance d’obtenir un bon taux d’intérêt. Devant couvrir au minimum les dépenses annexes, vous devez compter 20 % environ de votre projet pour un bon apport.

4 - LES AIDES FINANCIÈRES, UN RÉEL BONUS
PTZ, épargne logement, APL accession, coup de pouce des collectivités locales : vous pouvez bénéficier de nombreuses aides financières pour boucler votre budget. Le PTZ (Prêt à taux 0 %) est une véritable aide de l’état qui encourage l’accession à la propriété dans le neuf et
permet de financer une part importante de votre projet. Entièrement gratuit, il allège vos charges financières et renforce votre pouvoir d’achat. Les prêts conventionnés (PC) et les prêts à l’accession sociale (PAS) ouvrent droit, sous condition de ressources, à l’aide personnelle au logement (APL) qui vient réduire vos mensualités.

5 - NÉGOCIER LES FRAIS DE DOSSIER
Pouvant atteindre 1 % du capital emprunté, il ne faut pas hésiter à les négocier pour les diminuer, voire les supprimer. Néanmoins, veillez à ne pas être trop exigeant afin de garder un taux et une assurance performants.

6 - FAIRE JOUER LA CONCURRENCE
L’obtention d’un bon taux passe par le jeu de la mise en concurrence des établissements bancaires. Consultez plusieurs établissements ou confiez cette tâche à un intermédiaire spécialisé qui saura vous décrocher les meilleurs taux, en fonction de votre profil, ainsi que de bonnes assurances. Il ne vous restera qu’à choisir la meilleure proposition.
Vous pouvez aussi faire appel à votre constructeur qui a conclu dans la plupart des cas un partenariat avec des banques et qui saura réaliser une simulation afin que vous ayez un aperçu de votre plan de financement.

7 - OPTER POUR LA BONNE DURÉE
Un crédit immobilier vous engage sur 15, 20 voire 25 ans. Augmenter la durée vous permet d’emprunter davantage avec une même mensualité ou à l’inverse, à capital emprunté équivalent, de baisser vos mensualités et ainsi respecter plus facilement la limite d’endettement d’un tiers de vos revenus. Pensez aussi au prêt à mensualités modulables vous permettant de réduire la durée d'emprunt si toutefois vos revenus venaient
à augmenter.

8 - CHOISIR L’ASSURANCE
Lorsque les banques accordent un crédit, elles imposent la souscription d’une assurance décès-invalidité, même si celle-ci n’est pas obligatoire juridiquement. Le taux dépendra de votre profil et viendra s’ajouter à vos mensualités. Vous pouvez choisir la police proposée par votre banque ou opter pour la délégation d’assurance et vous faire assurer par un autre assureur, mais veillez à bien comparer les garanties de votre contrat.

9 - PÉNALITÉS DE REMBOURSEMENT ANTICIPÉ
En cas de remboursement anticipé avant la fin du crédit, la majorité des contrats de prêt comportent une pénalité qui représente 3 % des capitaux restants dus, dans la limite de six mois d’intérêt. Vous pouvez demander la suppression de cette pénalité.

10 - ACHETEZ DES PRODUITS DE LA BANQUE
Lors de vos négociations, vous pouvez évoquer votre  souhait de souscrire une assurance multirisque habitation ou prendre des produits d’épargne. Cela peut vous faire bénéficier d'une réduction sur le taux d’intérêt.

Les thématiques «Financement»